Les trois principales réactions au stress

Je lisais l’infolettre de mon collègue Alain Samson ce matin alors que j’attendais en studio pour faire ma chronique télé à Ottawa.

Une phrase a particulièrement attiré mon attention. 

Il y cite Henri Laborit, médecin, chirurgien et neurobiologie français qui s’est fait connaître par la vulgarisation des neurosciences.

Selon Henri Laborit, en situation de stress, les individus ont tendance à réagir de trois manières principales: la fuite, l’agressivité ou l’immobilisation.

Il dit aussi que, face à une menace ou un stress intense, l’immobilisation est la réponse la moins coûteuse en énergie pour l’organisme.

Mon expérience

J’ai observé que, selon la situation, je vais réagir de ces trois manières moi aussi. 

Par exemple, quand je regarde l’heure et que je suis légèrement juste dans le temps, j’ai tendance à vouloir fuir. Comme dans marcher plus vite, conduire plus rapidement, bouger plus. Donc ici, ce serait la fuite.

Dans d’autres circonstances, je « fige ». Incapable de parler, de remuer, de penser. Devant une nouvelle bouleversante par exemple. Un peu comme si tout s’arrêtait. Immobilisation.

Concernant la réaction d’agressivité, je suis persuadée qu’il vous vient plusieurs situations en tête où nous devenons carrément agressif et impatient. Mouvements plus brusques, mâchoires serrées, voix plus forte (ou plus aigue).

Toutes ces réactions sont dues au stress perçu. Fascinant.

Selon la situation, nous réagissons tous ainsi. Par la fuite, l’agressivité ou l’immobilisation.

Ainsi et aussi autrement. Je répète, ce sont les trois principales réactions! Ça signifie qu’il y en a d’autres.

Qu’est-ce que ça pourrait être?

Hum… je pense à mon envie de pleurer parfois quand c’est un peu trop. Ou à ce que quelques personnes me disent – elles sont prises d’un fou rire irrépressible alors qu’elles vivent quelque chose de très stressant.

Rire ou pleurer.

Deux réactions qui permettent d’évacuer un peu de la tension engendrée par la situation vécue. On ressent tout de suite une certaine libération après avoir ri comme après avoir pleuré. Et j’utilise les deux aussi!

L’idée n’est pas de se juger (ou de juger qui que ce soit) mais simplement d’observer que les humains réagissent tous de certaines manières et que nous avons beaucoup de réactions en commun.

Et ça, c’est intéressant!

Quelle est VOTRE réponse?

Fuite? agressivité? ou immobilisation? Rire? Larmes?

Bonne journée!
Rire, joie et santé

Linda

Calendrier de l’Avent en riant!

Un calendrier de l’Avent en riant? Oh que oui! Ça nous fera tous beaucoup de bien!

Ah… quand une idée s’insère dans notre esprit et qu’elle se matérialise rapidement et surtout aisément, c’est que c’est une bonne idée! C’est aussi que le temps est venu pour cette idée de venir au monde.

Il y a quelques semaines – à peine 3 semaines en fait – j’ai eu l’idée de créer un calendrier de l’Avent un peu spécial et particulièrement utile. Un calendrier où je serais en direct avec vous pour rire chaque jour, du 1er au 25 décembre inclusivement pour nous aider tous et toutes (je m’inclus dans le groupe!) à décompresser pour arriver aux Fêtes le cœur plus léger, plus détendu.es et plus souriant.es.

Je sais à quel point la pratique quotidienne du rire intentionnel peut aider. Je le sais parce que je l’applique! hahaha!

Malgré tout…

Je suis comme vous.

J’arrive bien souvent au 24 décembre « la langue à terre« , fatiguée, stressée, à la course… Je dois être sur la route pendant des heures pour me rendre à destination. Je veux que tout se passe bien dans ma famille, voir le plus de monde possible (j’habite à plusieurs heures de voiture de ma famille), passer du temps de qualité avec mes parents…

Clore mon année financière avant de partir, fermer tous les dossiers en cours, m’assurer que les paiements ont été faits et que « rien ne traîne ».

Je me prépare à partir dans ma famille avec un certain sentiment d’urgence. Ne rien oublier, ne rien laisser derrière (je serai à 4 heures de route), en planifier le plus possible (merci mes listes!). Et parce que j’ai une alimentation un peu différente, je dois aussi prévoir plusieurs menus à apporter.

C’est chaque année la même chose!

Pas envie de rire!

J’ai remarqué que c’est justement quand j’en ai le moins envie, que j’en ai le plus besoin!

À l’approche des fêtes, je propose donc à ceux et celles qui, comme moi, n’auront peut-être pas envie de rire (trop de choses dans le chosier comme le disait une amie) mais en auront grandement besoin, de me rejoindre quotidiennement pour 15 minutes de libération et de joie.

Libération! C’est pas un peu fort?

Oui libération. Et non c’est pas un peu fort. Parce que nous prendrons le temps de « secouer la poussière et le stress » à chaque début de programme pour pouvoir ensuite nous permettre de rire intentionnellement et faire le plein de bonne humeur.

15 minutes. C’est tout simple et c’est amplement pour recharger nos batteries avant de continuer (ou de terminer) notre journée. C’est surtout 15 minutes POUR SOI et pour faire le plein de bonnes énergies, de faire travailler nos zygomatiques qui seront mis à contribution pour rendre les préparatifs et les fêtes elles-mêmes plus souriantes et sereines.

La pratique quotidienne ça donne quoi?

Ça donne une HABITUDE. Ça change réellement les choses pour les rendre plus joyeuses et légères. Promis-promis!

J’ai même pensé aux personnes qui souhaiteraient offrir le calendrier en cadeau à des ami.es ou des parents! (cliquez sur le lien)

Et bien sûr, à ceux et celles qui auraient la bonne idée de faire le calendrier en équipe! Pour un groupe de 10 personnes, le tarif individuel passe à 25$. Pensez-y!  1$ par jour pour avoir le cœur léger, le visage souriant, plus de patience, de créativité, de tolérance!

Vous avez peur d’en manquer…

Mais non! n’ayez pas peur car je vais rendre les enregistrements disponibles pour 24 heures chaque jour. Vous ferez « avec moi » mais en rediffusion!

Croyez-moi, nous arriverons tous au 25 décembre avec une saine habitude bien ancrée pour traverser les dernières journées de l’année 2023… avec le sourire aux lèvres!

Vous me rejoignez pour votre le Calendrier de l’Avent en riant?

Je vous attendrai avec le sourire le 1er décembre prochain à midi, heure du Québec (18h FR)

Très hâte!

Rire, joie et santé

Linda

OH!  Et ce sera bilingue! Advent with Laughter!

P.S. Si l’idée de participer en équipe vous plaît, communiquez avec moi par courriel pour que je puisse organiser votre groupe! info@yogadurire.com

 

 

 

 

Ce que j’ai appris au fil de mes années de yoga du rire

J’ai commencé à pratiquer le yoga du rire en 2003.  À ce moment, j’étais ce qu’on peut qualifier de gestionnaire sérieuse et stressée. Je ne suis pas certaine si les personnes qui travaillaient avec moi avaient cette perception car j’ai toujours été plutôt bon public et assez souriante.

Cependant, moi je considère que c’était ma réalité.  « Pressurisée » par les objectifs difficiles à atteindre, les deadlines serrés, la somme de travail requise…  Bref, une marmite sous pression continuelle.

Quand j’ai envoyé mon inscription pour le weekend de formation en mai 2003, je savais que j’allais vivre quelque chose de différent. Mais probablement pas à ce point!

Voici ce que j’ai appris

1. C’est moins difficile qu’on le croit de rire intentionnellement

Une fois que j’ai décidé de commencer à rire, que j’ai fait la motion physique de rire et que je sais que je dois rire pendant une minute au moins, je le fais. En plus, quand on rit en groupe, le simple fait d’entendre les autres, de les voir rire, de savoir qu’on est là justement pour ça – rire – a un effet de levier sur notre rire! Saviez-vous que nous avons un détecteur spécialement dédié au rire dans le cerveau?  Alors quand le détecteur détecte, devinez ce qui se passe!

Dans une séance de yoga du rire, nous commençons à rire tous en même temps, au signal de l’animateur. Quand il ou elle dit GO, nous y allons tous. Même lorsque je pratique seule, je m’entends rire et à chaque fois, je me surprends à penser que ça doit avoir l’air un peu ridicule de me voir rire toute seule comme ça et ÇA, ça me fait rire!

2. Certains exercices marchent mieux que d’autres

Je l’avoue. J’ai mes exercices préférés. Dans les séances que j’anime au club de rire, les mêmes personnes participent souvent chaque semaine. Je ne peux pas leur faire faire toujours la même routine. Alors je varie. Certains soirs, tous les exercices déclenchent mon rire rapidement. D’autres soirs, je regarde la liste que j’ai choisi de faire et je place une note de ne pas la reprendre dans le futur!  Bien sûr, je demande toujours au groupe s’ils ont aimé un nouvel exercice qui m’aurait moins plu. Si leur avis est favorable alors je le ramène pour eux. Mais pas pour moi! Le rire silencieux par exemple est un incontournable et il est terriblement efficace pour moi. Rire en silence fait appel à l’interdiction de rire!!!  Espiègle dites-vous?!

3. C’est définitivement un exercice d’aérobie

J’ai chaud, je suis essoufflée et mon visage est rouge! Ce n’est pas du jogging mais tout comme. C’est d’ailleurs une chose que je surveille quand je travaille avec un groupe. Comment sont les visages des participants. Le cœur bat plus rapidement, les poumons sont vivement sollicités… bref, « ça y va aux toasts » comme on le dit parfois au Québec! Ce qui signifie que c’est très énergique.  D’où l’importance de prendre le temps de bien respirer entre les exercices – ou pendant ma méditation du rire.

4. Je ris rarement aussi fort ni aussi longtemps au quotidien

Vrrrrrrrrrrrrrrrrraiment pas! Dans une séance de yoga du rire, je peux facilement rire pendant 20 minutes. Pas nécessairement d’affilé mais certainement 20 minutes au total. Au quotidien, mes éclats de rire ne durent que quelques secondes. Ici et là dans la journée. Et encore!  Ça c’est au cours des journées où je ne suis pas seule dans mon bureau ou que je suis particulièrement de bonne humeur. La plupart du temps, si je suis concentrée sur mon travail (que ce soit administratif, rédactionnel ou créatif), je ne sourirai même pas. Sauf bien sûr si je tiens une paille entre les dents. Je souris. Je ne ris pas. Donc une séance de yoga du rire, c’est formidable.

5. Je peux rire même quand je ne vais pas super bien

J’ai traversé toutes sortes de tempêtes personnelles au fil des 20 dernières années. Des deuils, des pertes d’emploi, des blessures physiques, des disputes… la même chose que tout le monde quoi. Je me souviens d’une soirée où je venais d’apprendre le décès d’une amie proche juste avant de partir pour le club de rire. J’ai pleuré en me rendant au centre communautaire puis, c’est comme si j’avais mis mon chagrin sur pause pendant l’heure de la séance. J’ai pu animer la rencontre et en retournant à ma voiture, j’ai recommencé à pleurer. Ce soir-là, j’ai constaté que pendant l’heure de la séance, pendant que je riais avec le groupe, je n’avais pas réfléchi, ni souffert de ma peine. J’avais été complètement dans l’instant présent avec les participants. La peine n’était pas disparue. Elle était juste « un peu à côté » pendant ces instants.

 

6. Je ne sens plus que je me force

Les gens me disent parfois qu’ils ne font pas la différence et ne savent pas si je ris « pour vrai » ou si je fais « comme si ». Et moi non plus! HAHAHA!  Je ne sens plus que je me force. Ça vient rapidement et ça reste si je décide de continuer. Je crois que ça doit être ça la capacité du corps à s’entraîner à faire quelque chose aisément et naturellement. Une fois que l’habitude est bien implantée, le corps réagi au premier signal de départ!  Un peu comme les fameux « chiens de Pavlov »!  C’est le meilleur conditionnement qu’on puisse souhaiter!

7. Après les séances, j’aime tout le monde

Ah ça c’est vrai. Je regarde les gens sur le trottoir et j’ai juste envie de les complimenter. Je les regarde et je les VOIS! Si je ressentais une certaine colère ou de l’impatience envers quelqu’un avant (Je suis normale! Ça m’arrive oui oui!), après la séance, ces sentiments n’y sont plus et ont fait place à l’ouverture et à la tolérance. Je ne dis pas que je pardonne tout par magie. Non. Ce qui se passe c’est que c’est mon cœur qui a pris la place. Pas juste ma tête. Remarquez comment vous regardez les personnes qui vous font rire. Ou celles qui vous entourent après un bon fou rire. C’est comme si on fait la belle place à… l’amour finalement! Moins de jugement et d’évaluation.

8. Rire me rend créative

Je dois faire un genre de bilan sur mes accomplissements des dernières 20 années et force m’est de reconnaître que rire me rend beaucoup plus créative! Bien sûr, je sais qu’en riant, j’active la partie gauche de mon cerveau, la partie reliée à l’imagination, l’amour, la créativité. Je crois que oui, le fait de rire stimule cette partie de mon cerveau. Par contre, je pense que tous ces exercices que j’ai créés en improvisant durant les séances à partir de ce que les participants partageaient avec moi, ça tient du JEU. J’ai certainement recommencé à jouer en pratiquant le yoga du rire. Parce que, rire est un jeu! Du moins, la manière dont nous démarrons les exercices, dont nous interprétons la réalité sous un jour plus ludique, c’est carrément une invitation au jeu. Qui dit jeu, dit créativité!

9. Je me fiche de ce que les autres pensent de moi quand j’anime une séance 

HAHAHA!  Je le sais que plusieurs doivent me regarder en pensant que je ne fais pas quelque chose de sérieux!  Que je suis peut-être même bizarre ou étrange ou… un peu folle! Je le sais parce que – je m’en confesse – c’est probablement ce que j’aurais pensé moi-même il y a 21 ans!  Pendant que j’anime une séance, je suis concentrée sur les participants. Sur leur teint, leurs visages, leurs sourires. Quand je suis avec un groupe, je les invite à commencer l’exercice tous en même temps et à me suivre. Personne ne peut juger qui que ce soit… sauf moi peut-être car je fais la démonstration avant de leur donner le GO.

Je SAIS à quel point ce que je leur fais faire est libérateur et bienfaisant. Alors ce que certains peuvent penser de moi? Je m’en fiche un peu!  L’important est de m’assurer que les choses soient bien faites pour un effet optimal. Je me trompe? J’en ris! Je ne dis pas le bon mot? J’en ris! Et croyez-moi, j’en fais des gaffes parfois! Je suis probablement le meilleur exemple pour RIRE DE SOI!

10. Tous sont beaux quand ils rient

Certainement. Je n’ai aucune hésitation à faire et énoncé! Les yeux brillent. Les joues sont plus roses. Une étincelle illumine le regard. Même les bouches édentées sont plus belles. Je lisais il y a longtemps que rire c’est bon pour le sex-appeal. Bon, je ne sais pas mais ce que je sais c’est que je n’ai jamais vu un visage sérieux être plus beau qu’un visage souriant. Si vous vous retenez de rire parce que vous n’aimez pas vos dents, n’arrêtez plus! On regarde les yeux quand on rit! En plus, c’est l’énergie que la personne dégage qui est ressentie. Une belle énergie positive, vibrante, aimante. Vous ne trouvez pas ça beau vous? HAHAHA!  Je pense comme vous.

 

 

C’est tout ça que j’ai appris… et encore plus! Parce que ma découverte principale, c’est que rire fait ressortir le meilleur en moi!

Vous riez avec moi vous voulez bien?

Rire, joie et santé

Linda

Célébrer les personnes qu’on aime

Vous prenez le temps de célébrer les personnes que vous aimez?

De faire un petit geste – un petit plus – pour leur faire plaisir, les faire sourire?

Préparer le petit déjeuner, les complimenter, faire un clin d’oeil en souriant, remarquer un détail positif… leur dire que vous les aimez.

Peu importe.

Vous faites ça vous?

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de ma mère.

J’ai pris le temps de faire la route pour passer quelques heures avec elle.

Et quand je dis « faire la route », je veux parler de rouler pendant 4 heures sur les autoroutes embourbées un jeudi après-midi pour célébrer son anniversaire et sa présence dans ma vie.

Je ne dis pas cela pour que vous pensiez « Oh quelle bonne fille pour sa mère! » HAHAHA!

Je vous partage cela parce que je crois que c’est vraiment important de CHOISIR où on met notre temps et nos énergies. Les PERSONNES (et non les choses) qui sont dans nos vies et qui comptent pour nous, on a avantage à les célébrer.

Cet été, j’ai lu quelque part un truc qui a fait image pour moi.  Celle d’un arbre.

Voici en gros ce que ça disait

Dans la vie, il y a des personnes qui sont comme des feuilles. Elles sont là un temps, puis elles partent avec le vent.

Puis, il y a d’autres personnes qui sont comme des branches. Elles sont là et résistent mais pas à tout. Puis elles tombent.

Il y a aussi des personnes qui sont comme le tronc de l’arbre. Elles sont solides et fortes et on peut compter sur elles pour rester.

Finalement, il y a les personnes qui sont comme les racines de l’arbre. Celles qui font que tout le reste tient debout, peut pousser, s’épanouir, devenir fort. La base quoi!

La leçon que j’en tire

Peu importe si vous êtes entouré de feuilles, de branches, de troncs ou de racines, sachez faire la distinction pour investir votre temps là où ça compte le plus.

Mais célébrez chaque partie de vos « arbres » car, sans les feuilles, nous n’aurions pas d’ombre ni de photosynthèse! Les branches – si petites soient-elles – retiennent les feuilles et… commencent leur vie à partir du tronc.  Les racines puisent leur force dans la terre et sans elles, rien ne tiendrait debout. Et chaque partie COMPTE.

Chaque personne est dans notre vie – que ce soit pour un temps de feuilles, un temps de branches, un temps de tronc ou un temps de racines.

Je pense que ça vaut la joie de célébrer chaque partie! Célébrons chaque personne comme elle le mérite.

Rire, joie et santé

Linda

 

Si j’avais su ce que je sais maintenant

On l’entend souvent cette phrase. Si j’avais su ce que je sais maintenant…

Je vous l’avoue, quand j’ai compris l’impact du stress sur le cerveau et comment il ne peut absolument pas travailler de la même manière à ce moment, j’ai pensé que « ceci explique cela »! Si j’avais su ce que je sais maintenant, j’aurais certainement pris des mesures pour relaxer avant mes examens à l’école (du secondaire jusqu’à l’université)!

« Le stress finit par devenir nocif. Au fil du temps, le niveau élevé de cortisol dégrade le cerveau et les autres systèmes de l’organisme. Ce type de dommage au cerveau est associé à un certain nombre de problèmes de santé, notamment les troubles dépressifs et anxieux, ainsi que la perte de mémoire et la démence. » Parlons Sciences

Imaginez cette scène.

Vous êtes dans une grande salle – au théâtre ou ailleurs – et subitement, il y a une panne d’électricité. Que se passe-t-il?

Les lumières s’éteignent et celles qui s’allument ne sont que les petits phares pour indiquer les sorties d’urgence.

C’est en quelque sorte le même phénomène qui se produit dans le cerveau lorsque nous vivons un stress. Les lumières s’éteignent – les circuits qui ne sont pas ESSENTIELS à notre survie coupent – et il ne reste que de petits spots qui éclairent sommairement pour nous indiquer par où sortir.

Quels sont les circuits « non essentiels »?

Pensez-y un peu. La patience, la communication, la concentration, le sens de l’humour… et il restera ce qui me maintiendra en vie. Les réflexes nerveux, l’adrénaline plus abondante, le coeur battra plus rapidement, la respiration plus courte, etc.

Si j’avais su…

Je ne suis certainement pas la seule à s’être un jour retrouvée devant sa copie d’examen et d’avoir un blanc total devant les questions auxquelles je connaissais pourtant les réponses la veille au soir! Arrivée dans la salle d’examen, je réalise maintenant que je développais alors un niveau de stress plus élevé. Bonjour les circuits fermés! Impossible de me souvenir de quoi que ce soit! Mon cerveau ne fonctionnait alors pas du tout de la même manière!

Pourquoi je vous raconte tout ça?

Parce que toutes les personnes en période d’examen (les enfants comme les adultes) risquent de vivre ce « silence radio » si elles se laissent envahir par le stress! Les circuits ne fonctionneront pas aussi bien À CAUSE DU STRESS!

Lorsqu’on prend conscience de l’impact que le stress a sur le fonctionnement du cerveau et qu’on connait le moyen le plus rapide pour zapper le stress efficacement, on peut changer des choses!

Vous le savez de quel moyen je parle n’est-ce pas?  HAHAHA! OUI!!! RIRE!

Alors mon petit conseil « à 5 cents »* est de prendre quelques minutes avant d’entrer dans la salle d’examen pour respirer lentement et RIRE. Pendant au moins 3 minutes! Rire et respirer. La meilleure recette pour calmer son système nerveux, se centrer et remettre les circuits en fonction avant l’activité stressante.

Je le dis parfois. Si j’avais su ce que je sais maintenant, je serais peut-être dentiste à l’heure actuelle! HAHAHAHAHA!

Tiens, je vous fais un petit cadeau pour vous aider.

Rire, joie et santé

Linda

*Vous connaissez Charlie Brown?  Si je vous dit le comptoir de consultations de Lucy qui demande 5 cents en échange de ses conseils? Vous voyez? hihihi!

Journée mondiale du rire 2023

Vous vous demandez peut-être pourquoi une Journée mondiale du rire?

Parce que c’est important de se rappeler de temps en temps tout ce que le rire peut apporter de bon dans notre monde tourmenté.

Alors que je célèbre 20 années de pratique de yoga du rire, je ressens encore plus l’urgence de prendre conscience que lorsque nous rions, nous sommes ENSEMBLE! Pas de lutte de pouvoir, de dispute, de tension possible.

C’est une belle voie vers la paix en nous et autour de nous!

Voici le message que j’ai préparé pour cette année.

MESSAGE DE LINDA LECLERC, FONDATRICE DE L’ÉCOLE DU YOGA DU RIRE

Rien n’opère aussi rapidement sur notre état d’esprit que le rire. Pendant que nous rions ensemble, c’est impossible de se battre ou rester fâché! Rire est un formidable langage universel qui a le potentiel d’unir l’humanité. Souriez à quelqu’un et il y a de grandes chances que cette personne vous retourne votre sourire – et tous les deux vous vous sentirez bien!

Chaque personne possède en elle cette richesse et ce trésor qui est une ressource renouvelable! Plus nous rions, plus nous avons envie de rire et plus le rire vient facilement!

Dans les moments plus sombres, nous pouvons nous souvenir que le soleil brille encore. Rire est comme le soleil, amenant la bonne humeur et la lumière dans nos vies.

Nous avons tous un grand besoin de rire. Le monde traverse continuellement des périodes de tourmente et notre sentiment d’impuissance et d’insécurité s’amplifie.

Ce n’est pas la première ni la dernière fois que nous vivons des périodes difficiles. Les hauts et les bas font partie de la vie. La qualité de vie ne dépend pas de ce qui nous arrive; mais plutôt de notre réaction dans ces moments. Nous ne pouvons changer les circonstances externes. La chose la plus facile que nous puissions faire est de changer la manière dont nous nous sentons à l’intérieur de nous, ainsi c’est le temps de rire intentionnellement – pour illuminer notre cœur et nous unir.

Rire nous aide à cultiver une attitude mentale positive et à développer en nous l’amour, le pardon, la générosité et la compassion. Voilà les vertus dont nous avons besoin pour la paix et l’harmonie dans notre monde.

Je rêve du jour où nous serons tous capables de RIRE – sans juger – en laissant simplement nos cœurs s’ouvrir à la joie et à la vie, en pensant à tout le bien que nous faisons par ce simple exercice. Le bien qu’on se fait à soi-même bien sûr mais aussi celui qu’on fait à toute l’humanité. Plus nous rions, plus nous nous sentons heureux et plus notre joie rejaillie autour de nous… comme des ronds dans l’eau.

Aujourd’hui, partout à travers le monde, les gens riront pour s’unir à la grande communauté planétaire de rieurs et de rieuses… faisant un geste concret pour aider à réduire les peurs et les tensions grâce aux sons joyeux du rire. Objectif ambitieux mais réalisable puisque RIRE UNIT!

Que vous soyez seul(e) ou avec d’autres, aujourd’hui prenez le temps de RIRE pendant au moins une minute! Ouvrez les bras vers le ciel et riez! Vous participerez à un formidable mouvement qui envoie des vagues d’amour autour du monde. Appelez quelqu’un et riez ensemble! Faites rire une personne que vous croisez en marchant… Peu importe! Partagez un moment de rire.

Je souhaite à chacun et chacune une journée remplie de sourires et de RIRE! Celui qui nous vient du cœur et qui jaillit autour de nous vers ceux et celles qui nous entourent. Celui qui fait rayonner notre visage et briller nos yeux, qui nous rend plus tolérant et plus doux envers nous-même et envers les autres. Celui qu’on retrouve peu à peu, à force de pratique, et qui nous aide à vivre plus sereinement, le cœur plus léger… je nous souhaite le RIRE DU CŒUR!

Et c’est le RIRE que je vous propose moi aussi. Tendez les bras vers le ciel et envoyez votre rire très haut. Faites-le vraiment aujourd’hui. Et pourquoi pas chaque jour?

Rire, joie et santé

Linda

Si vous êtes à Montréal ce jour là, venez me rejoindre au Centre St-Pierre (1212 rue Panet, métro Beaudry) dans le local 1205 de 13h à 14h pour une heure de célébration et de rire! Inscrivez-vous ici pour avoir votre part du gâteau (une fête sans gâteau, ce n’est pas une fête!). Et si vous ne pouvez pas être physiquement avec moi, participez en direct sur la chaîne YouTube de l’École du yoga du rire

Trouvez un partenaire de rire

Je ne me souviens plus où ni quand mais j’ai lu un article qu’un ami écrivait, dans lequel il mentionnait qu’il était important d’avoir un « partenaire de rire ». L’idée vous fait peut-être sourire mais elle est excellente!

Lorsque je forme des animateurs et animatrices de yoga du rire, je les invite toujours à repérer les personnes qui les aident à rire dans leur vie.

Pourquoi?

Pour la simple raison que ces personnes nous aident à rester en santé!

L’élément social de nos vies en a pris pour son rhume depuis le début de la pandémie. Nous ne nous sommes pas vus pendant des mois! Et pour la vaste majorité, l’isolement a été plus que lourd sur le moral.

Peu importe que nous soyons en train de traverser une période houleuse, stressante ou pas, les personnes de notre entourage qui nous font rire sont des « services essentiels »! Des anges gardiens. Des bouées de sauvetage.

Regardez autour de vous. Je suis certaine que si vous y pensez, vous trouverez une ou plusieurs personnes qui vous font rire quand vous les rencontrez ou quand vous leur parlez.

C’est de celles-là dont vous avez besoin de vous entourer. Pour créer un réseau positif qui vous permet de garder la forme!

En 2003, au moment où j’ai fait ma formation et suis devenue animatrice de yoga du rire, à la question « Note trois choses qui te font rire », j’avais inscrit le nom d’un ami dans mon cahier. Cet ami a toujours le don de me faire rire (de toutes sortes d’insignifiances!!). J’ai pris conscience que nous ne parlions pas très souvent mais qu’à chaque fois que nous le faisions, je riais toujours aux larmes! J’ai donc pris la résolution de multiplier les occasions de lui parler et de le rencontrer. Justement parce que nous rions toujours tous les deux. Je me sens comme si j’avais rechargé ma batterie de bonne humeur. Même si nous nous moquons souvent l’un de l’autre, nous rions toujours de bon cœur et nous laissons avec un cœur plus léger.

Trouver un partenaire de rire peut avoir de nombreux avantages pour votre bien-être physique et émotionnel.

  1. Réduction du stress : Le rire est un moyen naturel de réduire le stress et l’anxiété. Lorsque vous riez, votre corps libère des endorphines, qui sont des hormones qui procurent une sensation de bien-être et de détente.
  2. Amélioration de la santé mentale : Le rire peut également améliorer votre santé mentale en réduisant les symptômes de la dépression et de l’anxiété. Il peut vous aider à vous sentir plus heureux et plus optimiste.
  3. Renforcement des relations sociales : Rire avec les autres peut renforcer les liens sociaux et vous aider à vous sentir plus connecté aux autres. Cela peut également améliorer votre confiance en vous et votre capacité à communiquer avec les autres.
  4. Amélioration de la santé physique : Le rire peut avoir des effets bénéfiques sur votre santé physique en stimulant le système immunitaire, en améliorant la circulation sanguine et en réduisant la douleur.
  5. Réduction de l’isolement : Trouver un partenaire de rire peut vous aider à sortir de l’isolement et à vous engager davantage avec le monde qui vous entoure. Cela peut être particulièrement bénéfique si vous êtes en situation de stress ou de solitude.

En somme, trouver un partenaire de rire peut avoir de nombreux avantages pour votre bien-être général. Alors, n’hésitez pas à rire souvent et à chercher des personnes avec lesquelles vous pouvez partager cette expérience positive.

Vous le faites?

Je vous encourage à trouver un (ou plusieurs!) partenaire de rire!

Ça peut même être un de vos petits-enfants si vous en avez!  C’est formidable de montrer à notre descendance que nous sommes capable d’être enjoué et de rire aux éclats! C’est un enseignement important que de leur apprendre à rire pour le reste de leur vie.

Vraiment, mettez ça sur votre liste de choses à réaliser! Et chérissez vos partenaires de rire.

Tiens, je viens d’appeler le mien et lui ai laissé un message vocal qui le fera sourire c’est certain! Vous voulez savoir ce que je lui ai dit? « Ton texto me dit que tu vas me rappeler. C’est vrai ça?  À quelle heure?  Quel jour? Vas-tu m’appeler pour me confirmer quand? En attendant, je t’appelais pour te dire bonjour… (pause) Bonjour!  Ok Bye! »

Rire, joie et santé

Linda

P.S. Oh et si vous voulez que je sois votre partenaire de rire pendant quelques jours, inscrivez-vous pour les capsules MORAL BOOST!

Quand tu es fière de toi…

HA! Être fier de soi. Ça vous arrive souvent?

Je clôturais l’une de mes conférences lors du Sommet de la Bonne Humeur sur une citation qui disait en gros que nous passons bien souvent des semaines à penser à ce qui est difficile dans notre vie mais nous ne célébrons ce qui est formidable que pendant une heure.

C’est vrai. J’ai moi aussi tendance à m’éterniser sur ce qui va moins bien.

Je viens de vivre un truc qui me fait réfléchir à ça justement.

Aujourd’hui, je me sentais fatiguée et pas particulièrement joyeuse. Ça arrive. J’accueille et je fais preuve de bienveillance à mon égard quand c’est le cas. Je sais que c’est TEMPORAIRE.

Mon espace de lumière n’est pas spécialement sur l’administration et la création sur le web. Je laisse habituellement ça à ceux et celles qui ont ce talent. Je suis minutieuse. J’ai des idées. Mais pour le détail et la finition? Pas de patience pour ça. J’allais dire que je n’ai pas d’imagination non plus mais ce n’est pas le cas. Je suis plutôt ignorante. Et quand on ne connait pas toutes les possibilités de quelque chose, on l’utilise au minimum n’est ce pas? Bingo!

Bref, j’essayais de résoudre un petit problème technique pour les abonnements à nos infolettres. Depuis une semaine, une personne me disait qu’elle tentait de s’inscrire sans succès. En plus, elle voulait vraiment recevoir les deux cadeaux qui viennent avec l’abonnement (une infographie et un audio). J’avais beau essayer de toutes sortes de manières, rien à faire. Je ne comprenais rien.

Pas de panique.

J’ai donc fait appel à Michael, mon formidable expert, qui a pris du temps pour réparer ce qui semblait ne pas fonctionner. Il en a profité pour activer la double option pour les inscriptions. Plus sécuritaire selon lui.

Sauf que, ce faisant, quand j’ai tenté d’ajouter mon adresse pour tester, j’ai reçu un message d’accueil en anglais. Je n’aime vraiment pas ce genre de situation. Alors j’ai fouillé pendant un bon moment pour trouver l’endroit où je pourrais modifier ce formulaire! En vain!

La beauté avec tous ces outils et programmes en ligne, c’est que lorsque nous payons pour les utiliser, ils offrent habituellement un soutien efficace. C’est le cas avec ce fournisseur. J’ai donc enclenché un processus de conversation avec une certaine Esméralda et lui ai posé ma question. Elle a pris le temps de m’écrire un long paragraphe m’expliquant en détail ce que je devais faire. Mais moi, j’ai un peu paniqué! Je lui ai demandé de rester quelques instants avec moi pour « me tenir la main » pendant que j’essayais de corriger la situation. Ce qu’elle a fait.

Euréka! Après quelques minutes, le mystère était résolu et le formulaire était traduit en français. Alléluia!  Merci Esmeralda et bonne soirée.

Ça ne s’est pas arrêté là!

En voulant quitter le formulaire, mon doigt a effleuré une touche qui m’a amenée quelque part de « magique »! J’ai découvert l’endroit d’où je pouvais modifier le visuel et rendre tout ça (somme toute très ennuyant et pas chaleureux du tout) plus à l’image de l’École du yoga du rire, donc plus coloré et vivant!

OUI!!!

Et j’ai modifié l’entête de ces formulaires!

Le sentiment de fierté que j’ai ressenti les amis!...  Tout ça parce que je venais d’apprendre quelque chose dont je ne soupçonnais pas l’existence! Et j’ai fait ça « par erreur »!  Toute seule!

Vous auriez vu mon dos se redresser, mon sourire s’élargir, mes yeux briller!  La fierté a changé mon énergie du moment!

À tel point, que j’ai choisi de venir partager tout ça avec vous. Pour faire durer un peu plus longtemps mon sentiment de fierté. Pour l’immortaliser! hahahaha!

Alors, je vous lance un petit défi. Qu’est-ce que vous pourriez faire pour vous sentir fière/fier de vous maintenant? Une petite ou une grande chose. Essayer une recette avec des ingrédients que vous ne connaissez pas? Marcher un peu plus loin que d’habitude? Apprendre les paroles d’une chanson dans une langue étrangère? Compléter une tâche qui vous pèse un peu depuis un moment?

ESSAYEZ!  Tout simplement!

et donnez-moi des nouvelles de votre état d’esprit une fois que vous aurez réussi!

Moi je vais continuer à célébrer cette petite victoire sur mon « incompétence »!

WOOHOO!!! Tape sur l’épaule et allégresse.

Rire, joie et santé

Linda

P.S. Même si vous avez manqué les 17 conférences du Sommet de la Bonne Humeur en direct, vous pouvez maintenant toutes les visionner à votre rythme en vous abonnant à Planète Joie!

Le Sommet de la Bonne Humeur!

Commencez l’année en faisant quelque chose pour VOUS!

Besoin de changer des choses? D’alléger votre vie? D’alimenter votre être de quelque chose de bienveillant, de souriant, de bienfaisant?

Le Sommet de la Bonne Humeur c’est du pratico-pratique, du ludique, du concret. Pour découvrir quels outils vous aident à mettre de la légèreté dans votre vie.

Une dose quotidienne de « moral booster » et d’inspiration.

Chaque jour, deux experts vous éclaireront et partageront – en direct avec vous – un outil différent.

Vous éprouverez beaucoup de plaisir à découvrir chaque jour qu’il existe une aussi grande source de petits moment qui changent l’humeur pour le mieux!

Du 21 au 29 janvier 2022, deux conférences/ateliers chaque jour.

17 intervenants internationaux pour vous inspirer.

Huit jours pour prendre le temps de mettre en pratique des ressources « bonne humeur ».

Une idée de ce qui sera présenté?

  • Qu’est-ce qu’il y a dans ma trousse bonne humeur (Linda Leclerc)
  • La voix de la bonne humeur / un enchantement de soi (William Herremy)
  • Être ou ne pas être, là est la question (Jean-Christophe Seznec)
  • Les aliments bonne humeur et recettes santé (Julie Barbeau Capruciu)
  • La puissance du coeur / NeuroJoy (Antoinette Layoun)
  • La cohérence cardiaque: la génération du bien-être à partir du coeur (Guy Lacroix)
  • Mandala de la joie (Guylaine Leblanc)
  • Les clefs positives pour se révéler (Justine Chabane)
  • Jouer pour rire et grandir (Sébastien Gendry)
  • Le Défi optimiste (Rosanna Bruzzone)
  • L’émerveillement: mettons des étoiles dans les yeux des petits et des grands! (Élise Mareuil)
  • Programmer la bonne humeur avec la PNL et l’hypnose humaniste (Sonia Dumont)
  • Réactif vs proactif: la physiologie de l’humeur et BrainGym (Lisa Marcovici)
  • Remettre du jeu dans sa vie (Julien Peschot)
  • Méditation de la joie (Corinne Cosseron)
  • Prenons les choses en riant (Linda Leclerc)
  • Extasy Dance Bonne Humeur (Nat Barrera)

Et tout ça commence par une conférence « pré-événement » GRATUITE le 18 janvier, En route vers la bonne humeur (William et Catherine Herremy et Linda Leclerc)

Toutes les informations sont sur le site du Sommet

Des pépites d’inspiration à chaque minute!!!  Voilà ce qui nous attend!

L’épuisement professionnel, ça vous dit quelque chose?

L’épuisement professionnel, ça vous dit quelque chose? Pour m’être retrouvée au bord de l’épuisement il y a quelques années, je sais de quoi je parle!

De nombreux facteurs conduisent à l’épuisement professionnel, mais le stress permanent à long terme en est certainement le principal responsable.

Pendant la pandémie, les cas d’épuisement professionnel ont augmenté, ce qui est en partie dû au fait que les gens travaillent de plus longues heures tout en travaillant à domicile et en étant encore plus stressés que la normale.  Dans mes conférences en ce moment, je suggère même aux participants de s’accorder un point bonis pour le niveau de stress ressenti.

Alors, que pouvez-vous faire pour éviter le burnout ?

L’une des choses les plus simples et les plus faciles à faire est de prendre plus de pauses.

Non seulement cela améliorera votre santé mentale et réduira les risques d’épuisement professionnel, mais vous améliorerez également votre productivité. En bout de ligne, vous ferez plus de choses, car des pauses régulières amélioreront votre concentration. Cela signifie que vous pourrez travailler moins d’heures, ce qui vous aidera à prévenir encore davantage l’épuisement professionnel.

Une étude réalisée par Owl Labs en 2020 a montré que les personnes travaillant à domicile travaillaient en moyenne 26 heures de plus par mois, soit près d’un jour supplémentaire par semaine. 26 heure de PLUS!!!

Même si le travail à domicile présente de nombreux avantages, il fait quelque chose d’étrange à notre façon de penser. Nous nous sentons coupables de faire des pauses alors que nous pensons que nous devrions travailler. Alors souvent nous ne le faisons pas et nous nous contentons d’avancer.

Malheureusement, le fait de ne pas faire de pauses ne vous fait pas gagner du temps à long terme. Au contraire, votre productivité diminue au fur et à mesure que votre cerveau s’épuise, ce qui vous fait ralentir, perdre votre concentration et commettre de plus en plus d’erreurs.

La bonne nouvelle est que vos pauses n’ont pas besoin d’être longues pour être bénéfiques. Quelques minutes de pause peuvent faire une énorme différence dans votre état d’esprit et votre capacité à vous concentrer plus longtemps.

Dans l’ensemble, vous aurez besoin d’un bon mélange de pauses plus longues et plus courtes pour un bénéfice optimal. Cela inclut une vraie pause déjeuner, une bonne nuit de repos avec une soirée de détente, des week-ends et des vacances pour vous débrancher complètement et vous ressourcer.

Comment tirer le meilleur parti de vos pauses

  • Inscrivez vos pauses dans votre agenda. Prévoyez vous mettre des alarmes pour ne pas « passer tout droit ». Vous aurez ainsi plus de chances de les respecter. Notez également ce que vous allez faire pendant votre pause, par exemple vous promener ou lire un livre ou rejoindre un groupe de rieurs sur URGENCE RIRE pour des pauses énergisantes et relaxantes de 10-15 minutes. Votre cerveau sera oxygéné, vous vous sentirez plus détendu et continuerez votre travail avec une énergie souriante.
  • Choisissez une activité qui vous éloigne de votre travail. Ne l’utilisez pas pour consulter vos e-mails ou les médias sociaux. Non. Faites autre chose.  Comme RIRE par exemple!

La plupart des gens ne parviennent pas à se concentrer pendant plus de 90 minutes d’affilée, ce qui correspond à la fréquence à laquelle vous aurez besoin d’une mini-pause. Vous remarquerez que vous avez besoin d’une pause lorsque votre esprit commence à vagabonder, que vous commencez à procrastiner ou que vous faites plus d’erreurs.

Continueriez-vous pas à conduire votre voiture si le moteur commençait à surchauffer.

HA! Vous feriez une pause pour la laisser refroidir. Ne traitez pas votre corps plus mal que vous ne le feriez avec votre voiture !

Mâchoires serrées? C’est le moment de se détendre un peu!

Pour recevoir les bonnes nouvelles et les pépites d’inspirations, vous pouvez vous inscrire à l’infolettre de l’École du yoga du rire.

Vous aurez des munitions pour vous inspirer à sourire et à prendre soin de vous!

Rire, joie et santé

Linda

p.s. Pour consulter les résultats 2022