Qui a dit que rire n’était pas contagieux?

Certaines personnes ont un rire vraiment contagieux, vous en conviendrez avec moi!  Il est alors difficile de rester sérieux, de glace, impassible… En fait, c’est même impossible!

Monsieur Jacques Languirand a cet effet là sur moi. Alors qu’il animait son émission de radio à Radio-Canada (Par 4 chemins), je riais chaque fois qu’il éclatait de rire lui-même. À mon plus grand bonheur, il le faisait plusieurs fois par émission!

Notre cerveau est équipé de détecteur qui déclenchent notre envie de rire… comme notre envie de bailler lorsque nous voyons quelqu’un le faire.  Et rire, tout comme bailler, permet d’oxygéner notre corps et notre cerveau, en plus de procurer une sensation de détente.

Pourquoi s’en priver?

Bonne écoute… en boucle!

Rire, joie et santé

Linda

Le rire des enfants… le plus beau!

Je ne sais pas pour vous, mais moi, quand j’entends le rire pur des enfants, je me mets immédiatement à sourire!

Mon corps se détend et je me sens… heureuse.

Les enfants rient beaucoup plus librement et plus facilement que nous les adultes. Pourquoi?  Probablement parce qu’ils jouent!  Nous, les grandes personnes, perdons le sens du jeu avec les années et les responsabilités. Mais les enfants nous enseignent des grandes leçons quand on les laisse faire.

Observez les enfants pendant qu’ils sont en train de s’amuser… libres, ouverts, pétillants.

Maintenant, regardez les adultes. Sérieux, affairés, stressés…

Donnons-nous le droit de JOUER un peu plus souvent. De rire. De tout simplement pétiller!

Redonnons la place à ce qui est tout simple: le plaisir et le rire!

Rire, joie et santé

Linda

 

Comment peut-on continuer dans la tourmente?

Incertitude.

Confusion.

Tragédie.

Il y a beaucoup de tout ça autour de nous présentement, vous le sentez aussi ?

Les événements qui se passent dans notre monde me bouleversent et me brisent le cœur.

Je lis sur toutes ces choses et je veux aider, mais je me sens si impuissante face à tout cela.

Et j’imagine que vous vous sentez probablement comme ça aussi…. oui?

Les événements qui sont hors de notre contrôle nous font parfois trébucher sur notre chemin.

Ils peuvent être effrayants et horribles, surtout quand on dirait qu’ils sont apparemment partout. Média sociaux, gros titres, radio, télé…

Il est facile de se laisser submerger et de se sentir sombrer.

Si vous vous sentez ainsi, je veux que vous sachiez ceci:

Ça ira.

Vous serez OK.

Tout sera OK.

Parce que le monde vous a. Le monde nous a. NOUS sommes là.

Le monde a besoin de nous dans toute notre glorieuse lumière, pour aider à éclairer le chemin, accomplir nos miracles et nos rêves.

Nous devons prendre soin de nos cœurs. Parce que c’est de là que jaillit la lumière, celle qui éclaire l’ombre.

Nous sommes les gardiens de nos rêves. Et ces rêves en nous tous doivent être manifestés dans le monde pour l’aider à guérir.

Rappelons-nous de ceci lorsque nous avons peur ou que nous sommes dans l’incertitude.

Nous allons tous nous en rappeler, moi avec vous, et assumer la responsabilité de donner vie à nos rêves et à nos objectifs.

Je peux le faire. Un souffle, un rire, un sourire, un battement de cœur à la fois. Et vous aussi. Car nous rendons le monde plus beau. Un sourire et un rire à la fois. Chantons, dansons, sourions, aimons… cultivons la JOIE de notre cœur.

Continuons à être et à aimer ce monde et en étant la lumière qui brille dans le noir.

Avec d’énormes brassées d’amour, de profondes inspirations souriantes et en sachant que nous sommes tous capables d’accomplir des miracles.

Rire, joie et santé

Linda xxx

Expérience concluante! Rire aide à soulager la douleur…

Les filles connaissent toutes ou presque ce genre de table d’examen… POUAH! et habituellement, nous ne sommes pas particulièrement heureuses d’avoir à nous y installer! Encore moins lorsque nous savons que l’examen sera douloureux. C’était mon cas aujourd’hui.

Alors, en prévention, sachant que ça n’allait pas être confortable, je suis allée nager 30 minutes – histoire de faire bouger mon corps et de stimuler les hormones de détente – puis j’ai pris deux comprimés d’Advil comme me l’avait recommandé l’infirmière.

Arrive le moment de subir la chose et, malgré la délicatesse de la gynéco, je me retrouve avec un niveau de douleur tellement plus élevé que prévu que je deviens immédiatement en nage… (nage comme dans en sueur!)

Face à cette douleur, j’ai décidé qu’il était temps pour moi de mettre en pratique ce que j’enseigne: rire aux éclats pour stimuler la sécrétion d’endorphines et dégager mon stress montant. Heureusement, j’étais en présence d’une femme ouverte d’esprit! Elle m’a presque encouragée à continuer! hahaha!

Sauf que… Elle a dû s’y prendre autrement et recommencer… trois fois. Avant d’être en mesure de prélever les tissus qu’elle avait besoin d’aller chercher. DOULEUR ATROCE!  Alors j’ai redoublé d’ardeur pour rire! Linda riait, riait, riait!!!  RIAIT ENCORE ET ENCORE!

Tellement que je suis heureuse de vous rapporter que, la dernière fois que j’ai eu à subir tout ça, la douleur avait atteint le niveau de 8 sur 10 sur mon échelle pendant cette petite intervention. Mais aujourd’hui, elle n’a pas dépassé les 4 sur 10!!!

Ma conclusion: le fait de rire aux éclats (même si je riais silencieusement, je riais très fort croyez-moi!) a dégagé mes tensions, m’a occupé l’esprit puisque je riais sans réfléchir à ce qui se passait plus « bas » (je riais de me sentir rire alors que rien de ce qui se passait n’était drôle! au contraire!) et la gynéco a pu terminer son travail tranquille! hahahahaha!

Bon, comprenez-moi. Je ne retournerais pas demain!  mais j’ai la certitude que le fait d’avoir CHOISI de rire consciemment pour diminuer la douleur et la tension, ça m’a permis de vivre une expérience moins… traumatisante disons!

C’est assez intime comme partage, je sais. Mais c’est la vie!

Rire, joie et SANTÉ!

Linda

Mon étonnante découverte sur le bonheur!

J’ai tenté une expérience il y a quelques jours. Le 20 mars pour être précise. Pourquoi ce jour-là? parce que c’était la journée internationale du bonheur.

Ce matin-là, j’ai publié un petit message et cette photo sur mon mur FB, en lançant le défi aux gens d’écrire une histoire heureuse en utilisant juste 4 mots. 

Après quelques minutes seulement, j’avais déjà reçu une trentaine de phrases. Toutes aussi chouettes les unes que les autres! 

Alors je suis allée mettre la même image et le même défi sur le mur d’un groupe dont 

13 392 personnes et moi sommes membres sur Facebook: BerkeleyX: GG101x The Science of Happiness.

Les histoires que j’ai récoltées étaient toutes épatantes et belles!

Et c’est le lendemain matin en lisant les quelques 280 posts que ma publication avait attiré que je me suis lancé un autre défi: celui de compléter ces histoires par 4 autres mots.  Quelle belle aventure!!!  

Brillante inspiration que j’ai reçue!!!  Toutes ces personnes qui avaient mis leur trace sur ce mur… toutes ces histoires qui signifiaient quelque chose d’heureux pour ces hommes et ces femmes… et que moi je complétais de mes mots.

J’ai eu l’impression que ces inconnus avaient tous mis une ligne de couleur magnifique dans ma vie. Et en m’efforçant d’aller commenter chacune de ces histoires, je me suis sentie unie avec la beauté du monde! avec ce qui rend la vie plus belle pour d’autres que moi.

Quand on VEUT voir la beauté, on PEUT la voir…

Cette année, la journée du bonheur pour moi, ce fut une suite de sourires, de grandes respirations, de joie et d’amour.  Et ÇA, ça m’a rendue encore plus heureuse!…

C’est bon… 

Partager, ça rend heureux!

Quelle était mon histoire à moi?  « Et puis j’ai ri! »  « And then I laughed! »

Rire, joie et santé

Linda

Le chocolat, comme le rire, c’est vraiment bon pour la santé!

Il y a quelque chose de quasi magique qui se produit lorsque nous savourons un morceau de vrai bon chocolat. C’est comme si notre bouche était en vacances! J’aime bien prendre un petit carré avec un bon café ou une tasse de thé, surtout lorsque j’ai une légère baisse d’énergie l’après-midi ou encore quand j’ai moins le moral à la fin d’une longue journée. En fait, ceux qui me connaissent bien savent que du bon chocolat, j’en prendrais n’importe quand et en tout temps!

Ce n’est pas juste le goût qui est fantastique – c’est aussi le fait que le bon chocolat noir a des grands bienfaits et des propriétés “médicinales”. Sentez-vous bien à l’aise d’imprimer la liste de bienfaits qui suit pour vous rappeler d’en manger plus car ils ont été scientifiquement démontrés! À 100%! Le chocolat noir…

  • contient des flavonoïdes, qui sont des antioxydants extraordinaires et contient des polyphénols
  • diminue le cholestérol LDL (“mauvais” cholestérol)
  • augmente le flux sanguin dans les artères et le cœur
  • réduit la pression artérielle
  • protège la peau des dommages causés par le soleil
  • améliore l’humeur en augmentant les niveaux d’endorphine et de sérotonine dans le cerveau.

Si cette liste ne vous convainc pas de changer votre bien-aimé chocolat au lait pour le chocolat noir, trouvez-vous une bonne chocolaterie! Une fois que vous aurez goûté du vrai bon chocolat, je vous parie que vous en ajouterez à votre routine quotidienne. La dose recommandée est d’environ une once (28 gr), i.e. la taille d’un carré qui tient dans la paume de votre main.

Ça y est. Vous savez maintenant pourquoi j’ai associé RIRE et CHOCOLAT dans les programmes offerts par l’École du yoga du rire!  Vous ne connaissez pas nos événements RIRE ET CHOCOLAT offerts en entreprise et aux organisations ? Écrivez-nous pour en savoir plus!  Plaisirs multiples garantis!

 (Avertissement: Une dégustation de chocolat impromptu = un arrêt immédiat de la conversation!)

Nos bonnes adresses: Miss Chocolat à Gatineau, Chocomotive à Montebello, Juliette et Chocolat à Montréal, La Cabosse d’Or à St-Hilaire, Chocolats Andrée à Montréal, les Chocolats de Chloé à Montréal… Quelles sont les vôtres?

Et si la marmotte se mettait à rire en sortant de sa cachette?

Ce matin, j’entendais des commentaires de plusieurs personnes qui déploraient la rigueur de l’hiver qui semble ne pas vouloir finir selon elles. Marie-France Bazzo aurait même dit que nous sommes aujourd’hui le 33 janvier et non le 2 février! 🙂

Si la marmotte ne voit pas son ombre, c’est donc que l’hiver durera encore six semaines. Six longues semaines à porter bottes, manteaux, tuques et foulards. Six semaines à pelleter. Six semaines à geler en attendant l’autobus ou en marchant.

Et si la marmotte se mettait à rire en sortant de sa cachette? Rire pour nous dire que HAHAHA! L’hiver n’est pas terminé les zamis! Vous n’avez pas compris qu’il reste encore de lonnnnnnnnnngues semaines de froid? Mais malgré tout, vous pouvez rire de tout ça!

Demain soir, c’est moi qui anime la séance de yoga du rire du AHA! Club de rire de Gatineau. Devinez de quoi sera composé mon programme d’exercices? Nous allons rire de l’hiver! 

Que feriez-vous en riant vous? Voici mes suggestions: 

  • -Le rire des mains froides
  • -Le rire des sports d’hiver (et là, toute la panoplie est de mise: patinage, ski, raquette…)
  • -Le rire du moteur froid (ou du moteur qui refuse de démarrer)
  • -Le rire du pelletage… intensif à cause de la neige qui tombe vraiment vite
  • -Le rire du lancer de balles de neige

Et vous?

Même si nous pouvons être contrarié, rire nous aidera à faire passer la pilule! Pas de contrôle sur la température mes amis alors faisons avec!

Ça ira mieux après en avoir ri!

Rire, joie et santé

Linda

5 questions les plus demandées à Linda

On me pose souvent des questions sur ma pratique de yoga du rire, sur ma vie… et voici celles qui sont les plus demandées!

 1. Est-ce que c’est ton vrai rire?  Bien sûr! Même lorsque je fais mes exercices de yoga du rire, mon rire devient rapidement naturel et je ne sens pas que je me force à rire. Il me suffit de penser que je suis en train de faire un ex-er-ci-ce de rire pour que mon rire véritable soit déclenché! Au moins pendant quelques secondes. En plus, en riant avec d’autres personnes, c’est impossible de ne pas rire pour vrai après un moment.
2. Combien de temps ris-tu chaque jour?  Ça dépend. Il y a des journées où je ris beaucoup plus, jusqu’à plus de 30 à 45 minutes! Croyez-moi quand je dis que je dors profondément ces soirs-là! Mais il y a des journées où je ne fais que mes exercices légers, donc environ 4-5 minutes…  Je ne me culpabilise pas lorsque ça arrive. La vie est trop courte pour ça! Je sais que ce n’est pas tous les jours que ça arrive. Et puis, je fréquente mon club de rire sur une base régulière (avant c’était hebdomadaire), j’ai quelques abonnés à mes séances de rire en ligne sur Skype alors j’ai des occasions de rire avec d’autres personnes qui souhaitent le faire aussi! En l’absence de rire, je m’efforce à sourire plus.

3. Est-ce que tu sens une différence dans ta vie depuis que tu fais du yoga du rire?  Oh que oui! Mon corps est plus prompt à réagir en riant à toutes sortes de situations et c’est merveilleux! Je sais que je dois « dégager » quelque chose de plus positif qu’avant… et j’en suis bien heureuse! Après 11 ans de pratique régulière, il m’arrive de me faire dire que j’ai changé – pour le mieux. C’est bon signe hahaha!

4. Qu’est-ce qui te fait rire ?  Des tas de choses en fait! Des humoristes, des films, des émissions de télé, des personnes de mon entourage. J’ai bien sûr mes exercices favoris, et j’ai aussi ceux que j’aime moins parce qu’ils me font vraiment beaucoup trop sortir de ma zone de confort. Quand je me décide à en faire parmi ceux-là, je ris vraiment fort car je sais que mon mental doit en train de se dire « Woooooooooooo…. c’est trop fou ça! » hahaha!  J’apprécie vraiment les exercices de rire de valeurs (rire de l’appréciation, rire de soi, rire de la dispute, rire de l’accueil) mais j’ai mes best of dans les rires plus ludiques (rire de la traite de vache, rire des essuie-glaces, rire des haut-parleurs…) et j’ADORE le rire du lion qui dégage les tensions de ma mâchoire.

5. Est-ce que tu prends de la drogue ou de l’alcool pour rire comme ça? Non!  Aucun stimulant si bénin fut-il!  Rire me procure un gros HIGH et plus j’en ai, plus j’en veux!  Merci les endorphines! hahahaha!


Et un petit cadeau avec ça?  Cliquez sur ce lien pour rire une minute avec moi!

Rire, joie et santé

Linda Leclerc, CLYMT

Stressés dans vos préparatifs du temps des Fêtes?

Si vous êtes comme moi (et comme la grande majorité des gens que je connais!), vous vivez un surcroît de stress à partir de la mi-décembre jusqu’au 2 janvier! J’ai préparé cette petite vidéo à notre intention à tous… pour changer le stress de place (en fait, pour en éliminer le plus possible) et pour se faire du bien.

Ce n’est pas très long mais c’est vraiment efficace! Ne réfléchissez pas et faites les exercices avec moi.

Et bon Temps des Fêtes! hahaha!

Rire, joie et santé

Linda

La journée de la gentillesse, ça devrait être tous les jours!

Je lisais ce matin le commentaire d’une « amie » sur Facebook et je l’ai trouvé tellement pertinent que j’ai décidé de le partager ici.


Esther Pelchat écrit ceci…

Novembre est un mois de grisaille et de noirceur. Cela pèse lourdement sur le moral de plusieurs d’entre nous. Qu’à cela ne tienne, quelqu’un aura eu la merveilleuse idée de décréter le 13 novembre journée de la gentillesse.
Vous l’aurez deviné, si aujourd’hui j’ai décidé de vous parler de cet événement, car c’en est un, c’est parce que les règles de l’étiquette, de la politesse et de la courtoisie font de nous des personnes plus gentilles. L’amabilité est une qualité très convoitée, mais fortement altérée par le temps qui nous presse, tous. Reléguée au second rang, elle fait place à l’impatience, à l’intolérance et à l’indifférence.
Nous ne tolérons pas que quelqu’un hésite à un coin de rue, comme si nous devions tous avoir un GPS dans le cerveau. Nous sommes trop pressés pour laisser passer un piéton. Nous n’offrons pas d’aide à un collègue qui est débordé, même si nous sommes personnellement dans une période moins occupée.
Qui ne rêve pas d’évoluer dans un monde où tout un chacun se soucie de l’autre au point de lui démontrer son estime et sa considération ? Par les temps qui courent, la gentillesse n’a malheureusement pas la cote auprès de tous. Les perceptions ont changé à tel point que la gentillesse est souvent interprétée comme du « tétage ». Quel dommage !
Aujourd’hui, si nous nous donnions tous comme objectif de faire un effort supplémentaire pour être gentils, imaginez comment cette journée sera plus agréable ! Avec votre plus beau sourire, dites à la vieille dame qui essaie de trouver sa petite monnaie au fond de son sac à main qu’elle peut prendre son temps. « Prenez tout votre temps, madame. Je ne suis pas si pressé… » Vous serez surpris du résultat. Non seulement vous sera-t-elle reconnaissante, mais la pression en moins, il se pourrait qu’elle réussisse sa manœuvre plus rapidement. N’hésitez pas à encourager un collègue ou même à lui donner un coup de main (si vous en avez le temps, bien sûr), il aura possiblement le même réflexe lorsqu’il vous verra dans cette même situation.
Rappelez-vous que nous répondons instinctivement à un sourire par un sourire, et que la gentillesse appelle la gentillesse. Tout le monde y gagne.
Osons la gentillesse!
Les bonnes manières et la gentillesse précèdent les bonnes relations… En fait, elles y mènent!

Je vous propose de poser des gestes gentils chaque jour. De sourire plus au gens qui vous entourent et qui croisent votre route. D’ouvrir la porte à une personne qui a les bras pleins. De céder votre place dans le bus à une personne qui a l’air fatiguée…


Soyez un peu plus gentil… chaque jour!


Le monde sera plus beau grâce à vous!


Rire, joie et santé

Linda