C’est quand on en a le plus besoin qu’on en a le moins envie

Je ne sais pas pour vous, mais moi c’est souvent lorsque j’ai le plus besoin de rire que j’en ai le moins envie! Quand la vie m’envoie des défis et des messages qui me font serrer les dents, c’est à ces moments-là que j’utilise consciemment le rire pour m’aider à respirer et à prendre une distance face aux choses qui arrivent (ou qui n’arrivent pas). Rien de tel qu’un petit rire silencieux pour vider ses poumons et les emplir d’air « nouveau ». Même si ça dure quelques instants seulement, l’effet est là.

Une collègue formateur me faisait récemment parvenir un message et elle ajoutait au bas de celui-ci les paroles suivantes (que je traduis fort librement). Il s’agit du Waraiko – rituel de rire japonais.
3 rires du coeur
Le premier – en reconnaissance pour les années passées
Le deuxième – en prière pour les années à venir
Le troisième – pour clarifier son coeur et son esprit

C’est Marcel Pagnol qui disait: « Quand on fait rire sur la scène ou sur l’écran, on ne s’abaisse pas, bien au contraire. Faire rire ceux qui rentrent des champs avec leurs grandes mains tellement dures qu’ils ne peuvent les fermer. Ceux qui sortent des bureaux avec leur petite poitrine qui ne savent plus le goût de l’air. Ceux qui reviennent de l’usine, la tête basse, les ongles cassés avec de l’huile noire dans les coupures de leurs doigts. Faire rire tous ceux qui mourront, faire rire tous ceux qui ont perdu leur mère ou la perdront… Non, non, ne dites pas du mal du rire… Le rire, c’est une chose humaine, une vertu qui n’appartient qu’aux hommes et que Dieu peut-être leur a donnée pour les consoler d’être intelligents. »

Rire, joie et santé

Linda