Laisser vivre nos émotions!

Laisser vivre nos émotions… il n’y a rien de plus SAIN!

À un certain moment dans ma vie, j’ai cru – bien à tord vous avez raison – que je ne devrais jamais être en colère. Que c’est très mal d’être en colère.

Et bien non! C’est loin d’être mal. C’est même bien. Ce qui ne l’est pas, c’est la manière dont on l’exprime parfois. Quand elle abouti en gestes violents. Les personnes expriment alors bien mal leur émotion colère.

J’ai trouvé une série illustrée sur le web il y a quelques jours et ces petits dessins innocents m’ont beaucoup parlé. Je me suis sentie émue en déroulant l’écran. C’est vrai! On ne réprime pas une envie de boire. Alors pourquoi réprimerait-on un ressenti?

Lorsque nous avons écrit notre livre Le Yoga du Rire, Corinne Cosseron et moi, nous avons absolument tenu à ajouter une partie qui traitait des émotions. Rire c’est bien (c’est même très très bien!) mais ça n’est pas parce que nous rions que nous devons ignorer nos émotions! Elles nous parlent, nous indiquent que quelque chose ne va pas. Et nous devons les laisser parler.

Lorsque je donne des conférences à certains groupes de personnes qui exercent une profession où l’on doit rester neutre – je pense ici aux policiers par exemple – je leur signale qu’il est très important de se réserver un espace où nos émotions peuvent continuer à nous dire des choses. Ces personnes ne peuvent pas vraiment se laisser envahir par elles à cause du rôle de neutralité qu’elles jouent dans la société, mais c’est important de ne pas continuellement les ignorer. Elles ne disparaîtront pas mais seront refoulées… et ce qui pousse pour sortir, fini par sortir de manière pas toujours acceptable, ni saine.

Les gens croient parfois que je ris tout le temps. Parce que c’est ce que j’enseigne, je devrais rire tout le temps?  Pffffff… faites-moi rire!  Je ressens mon lot d’émotions comme tout être humain équilibré et normalement constitué. Je vis de la colère, de la tristesse, de la joie. Toute la panoplie! Je ne suis pas toujours attentive à ce qu’elles me disent mes émotions. J’apprends moi aussi!

Mais quand je sens monter la colère, je prends le temps de me demander ce qui se passe et pourquoi je ressens cette émotion. Si je suis en voiture et que je suis stressée par la circulation ou par les conditions routières, j’accueille cette colère et la remercie… Quand je me sens triste, j’écoute ce que cette petite voix me dit… et je prends le temps de « me bercer », de me réconforter, de me dire des mots d’amour.

Je ne cherche pas à me remonter le moral à tout prix! Non. Si c’est ce qui remonte, alors j’écoute. Et, en n’ignorant pas ce qui se passe en moi, je fais en quelque sorte la paix avec la vie… et ensuite je peux passer à autre chose avec plus de sérénité.

Y’a rien a faire! Nous sommes tous humains. Des créatures qui vivent des expériences humaines. Pas toujours agréables. Pas toujours justes.  Simplement humaines!

Elles vous parlent aussi ces illustrations?  Dites-moi ce que vous en pensez.

Rire, joie et santé

Linda

n.b. Elles viennent de Fanny, Artiste en bien-être ces jolies illustrations.

Une citation très vraie

La semaine dernière, je participais à plusieurs événements de type réseautage. Au cours de l’un de ceux-ci, une des intervenantes a dit une phrase qui m’a fait réaliser le chemin parcouru. Fais-le et fais-le jusqu’à ce que tu le fasses bien.

Fais-le… encore et encore et encore et encore. Jusqu’à ce que tu réussisses à bien le faire.

C’est tellement vrai!!

Pensez-y. Quand un enfant apprend à marcher, il tombe, et tombe, et tombe encore! Est-ce qu’il se décourage et cesse d’essayer de se lever et d’avancer?  PAS. DU. TOUT!  Il continue… jusqu’à ce qu’il réussisse!  C’est son but et il CONTINUE!

Eh boy… le nombre de fois où j’ai essayé de faire quelque chose et, parce qu’au deuxième essai je n’avais pas les résultats escomptés, j’arrêtais… C’est fou!

Persévérance ou entêtement?

S’il y a une chose que je sais, c’est bien qu’il est facile de se décourager après quelques essais infructueux. Pas que je baisse les bras quand quelque chose ne réussi pas mais plutôt que je ne sais pas si je me situe au niveau de la persévérance ou de l’entêtement! Petite nuance mais elle est de taille.

 

Selon moi, la persévérance nous permet d’atteindre nos objectifs, de réaliser notre potentiel, de réussir des choses auxquelles nous croyons. La définition que j’ai trouvé sur le web dit essentiellement ceci: Mettre en oeuvre sa volonté, user de patience pour poursuivre une action malgré les difficultés, pour rester ferme dans une résolution, une opinion, une attitude.

L’entêtement d’un autre côté a une connotation plus négative pour moi. Si je m’entête à faire quelque chose alors je suis têtue! L’image qui accompagne ce concept d’entêtement est celle d’un bouc qui fonce dans un mur. Il fonce et fonce et fonce tête première… et ça n’est pas très positif! Attachement obstiné et irraisonné à une opinion, à un parti pris.

Dans le cas de la phrase qui m’a fait réagir, il est bien question de persévérance. Et quand le but a atteindre est valable, que c’est quelque chose qui est bon pour ma santé, qui est bon pour l’humanité, alors c’est des plus positifs! et ça, j’achète!

Quand je vous dis qu’en entendant ces mots, j’ai réalisé le chemin parcouru, je pensais à plusieurs choses.

À mes débuts sur deux jambes à tenter de me redresser et d’avancer bien sûr mais aussi et surtout, à tous les efforts que j’ai mis à devenir ce que je suis devenue. Bâtir une entreprise qui me permette de rire, de propager la bonne humeur, de diminuer mon propre stress et d’aider les autres à réduire le leur… de rire CHAQUE JOUR!  C’est pas rien!

Des débuts pas trop faciles

 

Je me souviendrai toujours de ma première expérience avec le yoga du rire. Oh que je n’étais pas à l’aise avec l’idée de rire sans raison!  Oh que je me souviens de la pensée qui avait traversé mon esprit ce matin-là alors que je me faisais dire que je devrais rire après avoir dit mon prénom, rire après avoir dit d’où je venais, rire après avoir dit ce que je faisais dans la vie! « Euh…  non! Ça n’est vrrrrrrrrrrrraiment pas drôle tout ça! et pourquoi je rirais si ça n’est pas drôle?! »

Mais j’avais payé mon stage et j’avais DÉCIDÉ de tenter l’expérience à fond. J’avais CHOISI de voir ce qui pourrait se produire et si ça pouvait m’aider.  Dieu merci, j’ai persévéré!! À mon plus grand bonheur!

Encore aujourd’hui, j’entends souvent les gens me dire qu’ils ne pourraient jamais faire ce que je fais. Qu’ils ne réussiraient jamais à rire « de rien » aussi naturellement que je le fais!

Eh bien, je leur dirais Fais-le et fais-le jusqu’à ce que tu le fasses bien! Ne t’arrête pas parce que tu trouves ça trop étrange, trop « champ gauche ». Continue et persévère!  Tu verras que tu finiras par réussir et tu te sentiras MIEUX et plus HEUREUX!

Oui!

Ça ne vous donne pas un petit regain de pep pour continuer ce que vous souhaitez entreprendre ou ce que vous avez commencé? Ne vous découragez pas! Vous marchez sur vos deux pieds maintenant? Alors?!  Vous avez une preuve!

Décidément, l’inspiration nous arrive de partout, au moment où on l’attend le moins!

Je vous fais un grand sourire. Je bascule la tête un peu vers l’arrière et j’éclate de rire joyeusement et librement!

Rire, joie et santé

Votre HAHA Sister, Linda